Projets

Contexte et premiers pas

Les vieux vergers hautes tiges de Suisse romande ont payé un lourd tribut aux intempéries du 31 décembre 2008. Au pied du Jura et sur le Plateau, les branches arrachées, les troncs fendus et les arbres déracinés ont dessiné un paysage de tourmente et de désolation dans les campagnes. Cet événement climatique risque hélas de sonner le glas des derniers vergers hautes tiges déjà victimes de l’extension des zones à bâtir, du feu bactérien ou du peu d’intérêt qu’ils suscitent.

Face à cette situation, Rétropomme, « Association pour la sauvegarde du patrimoine fruitier de Suisse romande » sous l’impulsion de Aino Adriens biologiste, a décidé de réagir en encourageant les propriétaires à replanter des arbres fruitiers.

Le 26 février 2009, avec la complicité de l’hebdomadaire Terre & Nature, Rétropomme a lancé un appel aux lecteurs de ce journal très lu dans les campagnes. Intitulé Opération SOS Vergers, l’idée était la suivante: les communes et les particuliers désireux de planter au moins 3 arbres fruitiers hautes tiges sur leur terrain sont encouragés à contacter Rétropomme. En fonction de l’ampleur des demandes, l’association s’engageait à mettre sur pied un vaste projet incluant une aide technique et financière à la plantation, des conseils pour le choix des variétés, des cours de taille et un suivi à long terme. Aujourd’hui d’autre partenaires on rejoints le projet et divers vergers ont été plantés.

Mise en place du projet

Le projet a pour but d’apporter un soutien technique aux personnes désireuses de restaurer ou de planter un verger de hautes tiges. Pour susciter l’intérêt autour des vergers, Rétropomme a publié divers articles et édité une brochure d’information. La démarche a porté ses premiers fruits, concrétisés par un grand nombre de demandes.

Pour éviter la dispersion des efforts, la nécessité d’écarter les demandes manifestement motivées par la seule possibilité d’obtenir gratuitement quelques arbres, sans conséquence notable sur le paysage, s’est vite imposée.

Pour évaluer les demandes, un critère essentiel a été retenu, celui nde pouvoir créer des vergers d’au moins 25 arbres à haute-tige. Cette exigence offrait plusieurs avantages, en particulier d’éviter la multiplication des interventions techniques et les déplacements entre des parcelles éloignées. Les demandes des personnes désireuses de planter un petit nombre d’arbres n’ont pas été écartées a priori. Chaque fois que cela s’est révélé possible, les demandes ont été regroupées, permettant d’atteindre pour une commune ou quelques communes voisines l’objectif de 25 arbres.

Services mis en place par le projet

 

Planification
Étude de faisabilité, élaboration d’un cahier
des charges, établissement d’un plans de
plantation.
Choix des variétés
Conseille pour le choix des variétés, établissement
d’une liste de plantation
Logistique
Planification de la production des arbres,
préparation de la commande, commande du
matériel pour la structure, livraison.
Plantation
Aide au piquetage, participation technique à
la plantation des arbres et la mise en place de
la structure.
Entretien
Conseil techniques pour l’entretien des arbres
sur 5 ans (permanence téléphonique)
Taille de formation
Cours de taille et suivi de la formation sur 5 ans
Valorisation de la récolte
Conseils pour la mise en valeur des fruits (jus,
vin-cuit, activités villageoises)
Conseils agricoles (OQE, SCE)
Mise en place de structures annexes
Conseilles pour l’amélioration de la structures
environnementale pour favoriser la faune et la
flore spécifique du verger (installation de haie,
nichoir, prairies fleuries, ect…)